Mattia Preti (1613 -1699)

Mattia Preti était un grand artiste italien du style baroque prédominant durant la seconde moitié du XVIIe siècle. La contribution artistique de Mattia Preti à la co-cathédrale Saint-Jean est remarquable. Il lui a en effet donné plusieurs retables ainsi que son œuvre artistique majeure, réalisée sur la voûte de l’église et qui dépeint des scènes de la vie de Saint Jean-Baptiste
Preti est né à Taverna, une ville de Calabre, et on l’appela souvent Il Cavalier Calabrese (le chevalier calabrais) après sa venue à Malte et son investiture en tant que chevalier. Preti a passé la majeure partie de sa vie à Malte. Il est décédé en 1699 et est enterré ici, à Saint-Jean.

En 1630, Preti était à Rome et il semble qu’il ait débuté son apprentissage avec les caravagesques, ce qui pourrait expliquer l’intérêt qu’il a nourri sa vie durant pour le style du Caravage. Alors qu’il était à Rome, il fut influencé par de nombreux artistes, passant du style classique de Guido Reni à celui beaucoup plus dramatique de Peter Paul Rubens. Parmi ses œuvres importantes réalisées à Rome figurent les cycles à fresques de l’église Sant’ Andrea della Valle. Entre 1644 et 1646, Preti s’est rendu à Venise, où il a pu observer l’opulente palette vénitienne d’artistes tels que Véronèse.

Il est revenu à Rome de façon sporadique jusqu’en 1661 et a peint des fresques pour différentes églises. Preti a ensuite à nouveau déménagé et entre 1656 et 1660, il a passé la majeure partie du temps à Naples. Là, il a été influencé par certains des plus grands artistes napolitains de l’époque et par les vastes fresques en ex-voto dépeignant la peste qui avait frappé la ville. Ces fresques ornaient autrefois sept portes de la ville mais ont été détruites au fil de l’histoire. Elles dépeignaient l’Immaculée Conception ou les saints délivrant le peuple de la peste. Deux esquisses sont visibles au musée Capodimonte de Naples. Durant son séjour à Naples, Preti fut sollicité par le grand maître Martin de Redin pour la réalisation d’une toile représentant Saint François-Xavier, destinée à la chapelle de la langue d’Aragon.

En 1659, Preti vint à Malte, probablement attiré sur l’île par le mécénat des chevaliers de l’Ordre. Le grand maître qui allait suivre, Raphael Cotoner, accepta l’offre de Preti de décorer l’intégralité de la voûte de l’église avec des scènes de la vie de Saint Jean-Baptiste, le saint patron de l’Ordre. C’est ainsi que Preti fut promu au rang de chevalier de grâce. Il était également un architecte compétent, et a assuré la conception de l’église Sarria de Floriana.