Les chevaliers – L’histoire d’un ordre souverain

L’Ordre hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, également connu comme les chevaliers de Malte, est un Ordre religieux catholique romain. Il a été fondé par les chevaliers hospitaliers de Jérusalem, plus précisément par Saint Gérard. Il s’agit du plus ancien ordre survivant au monde, connu pour son caractère militaire et chevaleresque.

Ses origines remontent à environ 1048, lorsqu’un hôpital a été fondé par des marchands du duché d’Amalfi pour offrir le gîte ainsi que des soins aux pèlerins se rendant en Terre Sainte. L’hospice était adjacent au monastère de Saint Jean-Baptiste et les frères bénédictins y officiaient.

En 1113, la fondation de l’Ordre a été officiellement approuvée par le Pape Pascal II, et une bulle pontificale l’a placé sous la protection du Saint-Siège. L’Ordre a reçu le droit d’élire ses supérieurs sans aucune interférence d’autres autorités séculaires ou religieuses. Les membres de l’Ordre, appelés chevaliers, étaient tenus par trois vœux monastiques (pauvreté, chasteté et obédience). Durant les croisades, ils avaient pour obligation de protéger les pèlerins, ce qui ajoutait un rôle militaire à leur mission hospitalière.

Après la perte de contrôle par les Croisés de la cité d’Acre en 1291, l’Ordre a déménagé à Chypre. En 1310, le grand maître Fulkes de Villaret a déménagé l’ordre sur l’île de Rhodes. Ayant pour responsabilité de défendre le monde chrétien, l’Ordre s’est rapidement organisé en une flotte navale forte et puissante. Il patrouillait dans l’Est de la Méditerranée et se battait contre toute menace des pirates barbares et des forces ottomanes. Les chevaliers de l’Ordre étaient organisés en fonction des régions dont ils provenaient, et donc de leur langue. Les sept langues initiales étaient celles de Provence, de France, d’Auvergne, d’Italie, d’Aragon (y compris la Navarre), d’Angleterre (y compris l’Écosse et l’Irlande) et d’Allemagne. En 1492, lorsque le royaume de Castille, Léon et Portugal a été formé, une huitième langue a été ajoutée. Chaque langue possédait ses propres prieurés, baillages et commanderies. L’Ordre était gouverné par un grand maître et un conseil, et frappait sa propre monnaie. À ce stade, il avait adopté la croix à huit pointes, qui en est encore le symbole à ce jour. Ses huit pointes sont supposées représenter les huit langues ci-dessus, ainsi que les huit béatitudes du Sermon sur la montagne.

En 1522, Rhodes fut attaquée par l’armada ottomane de Soliman le Magnifique. Après une bataille de plusieurs mois, Rhodes déposa les armes et le grand maître Philippe Villiers de L’Isle-Adam et les chevaliers quittèrent l’île. L’Ordre passa plusieurs années à se déplacer à travers l’Europe jusqu’en 1530, où le saint empereur romain, le roi Charles V d’Espagne, offrit l’île de Malte à l’Ordre pour le prix d’un faucon par an. Les chevaliers étaient des nobles issus des plus importantes familles d’Europe et leur mission était de protéger la foi catholique.

Les chevaliers s’installèrent dans la ville de Birgu. Ils renforcèrent les défenses de la ville et construisirent de nouveaux bâtiments pour accueillir leur administration. Ils reconstruisirent également l’ancienne forteresse Castrum Maris et la nommèrent Fort Saint-Angelo. À partir de cette nouvelle base navale, les chevaliers se révélèrent rapidement être à nouveau un problème pour les Ottomans. Soliman ne tarda pas à planifier une invasion de l’île et la destruction de la flotte des chevaliers. En 1565, l’armada ottomane attaqua Malte et la guerre dura trois mois. Sous la direction du grand maître Jean Parisot de Valette, la victoire fut remportée. Cette célèbre bataille est connue comme le Grand Siège.

Après le Grand Siège, les chevaliers se montrèrent déterminés à faire de Malte une forteresse digne d’un Ordre militaire, avec une capitale à la hauteur de la réputation désormais illustre de l’Ordre. La pierre fondatrice de cette capitale fut posée par de Valette, qui lui donna ensuite son nom.

Les grands maîtres qui le suivirent investirent dans la ville et la flotte devint l’une des plus puissantes de la région méditerranéenne. L’Ordre contribua à la victoire retentissante de la chrétienté sur les ottomans lors de la bataille de Lepanto en 1571. L’Ordre conserva une solide présence en Europe grâce aux relations des chevaliers avec les monarques européens et avec le Saint-Siège.

Après 200 ans, en 1798, l’Ordre céda les îles maltaises aux troupes françaises de Napoléon et les chevaliers furent expulsés de l’île. Après avoir résidé dans plusieurs villes italiennes, l’Ordre s’est installé à Rome et est aujourd’hui connu comme l’Ordre souverain militaire de Malte.

La croix à huit pointes

La croix à huit pointes, plus tard appelée croix maltaise, était portée sur l’habit monastique noir des frères hospitaliers, comme symbole de la crucifixion de Jésus. À Malte, la croix adopta la forme qu’elle possède aujourd’hui. Les quatre branches de la croix sont dites représenter les quatre vertus cardinales, à savoir la prudence, la justice, la modération et la bravoure. Les huit pointes représentent les béatitudes, c’est-à-dire les qualités données par Jésus dans son sermon sur la montagne relaté dans l’évangile selon Matthieu.