Histoire de Saint-Jean – un héritage des Chevaliers de Malte

Commandée en 1572 par le Grand Maître Jean L’Evesque de la Cassière comme église conventuelle de l’Ordre des Chevaliers Hospitaliers de Saint-Jean et dessinée par le célèbre architecte militaire maltais Gerolamo Cassar, la Co-Cathédrale de Saint-Jean est un monument unique d’une importance internationale. L’église est dédiée à Saint-Jean-Baptiste, le saint patron de l’Ordre.

Les Chevaliers étaient des aristocrates venant des familles les plus importantes d’Europe, et leur mission était de protéger la foi catholique des attaques des Turcs ottomans. Après avoir défendu la toute petite île de Malte contre les Ottomans pendant le Grand Siège de 1565, ils transformèrent Malte en une forteresse qui convenait à un Ordre militaire et construisirent une nouvelle capitale digne de la noblesse. La place d’honneur dans le centre de la nouvelle ville « La Valette » fut réservée à leur église.

La construction de Saint-Jean fut achevée en 1577. La façade simple encadrée par deux larges clochers est austère et a le caractère d’une forteresse reflétant l’humeur sombre de l’Ordre après le Grand Siège. La nef mesure 53 mètres de long et 15 mètres de large avec des chapelles sur les deux côtés. Différentes langues furent attribuées à ces chapelles selon l’ancienneté. Les Langues française, italienne et aragonaise, étant importantes, furent placées au plus près de l’autel.

Alors que l’aube du 17ème siècle introduisit le nouveau style baroque, le Grand Maître Cottoner ordonna la re-décoration de l’intérieur de l’église.

Les Chevaliers étaient impatients de rivaliser avec les grandes églises de Rome et les personnages flamboyants et démonstratifs de l’époque fournissaient une abondance de matière. Ils donnèrent des offrandes de grande valeur artistique et firent d’énorme contributions pour l’enrichir avec uniquement les meilleures oeuvres d’art des éminents artistes qui étaient à leur disposition. L’artiste Calabrais Mattia Preti, à qui l’on commanda l’ouvrage, transforma l’intérieur en une célébration de l’art baroque. C’est le contraste entre la façade simple et sobre du bâtiment et l’humeur festive de l’intérieur qui fait de la cathédrale de Saint-Jean un monument tellement unique.

Le 12 juillet 1798, les Chevaliers cédèrent à contrecoeur les Îles au Général Napoléon Bonaparte et, ce faisant, laissèrent leur église conventuelle. C’est à cette époque que l’église fut transformée en une Co-Cathédrale. Les Français capitulèrent en 1800 et le gouvernement britannique prit rapidement le contrôle de l’île. Les mêmes privilèges dont jouissaient les Chevaliers régnants étaient réservés au Gouverneur britannique et l’un de ses privilèges était l’église de Saint-Jean.

Au 19ème siècle, la chapelle de la Langue de France était la cible principale du fanatisme nazaréen, un mouvement qui aspirait à reformer l’art Chrétien et à éradiquer la mémoire de l’effervescence Baroque précédente. La Co-Cathédrale de Saint-Jean fut confiée à Giuseppe Hyzler (1787-1858), le meneur local indiscuté du mouvement nazaréen. Dans son zèle réformant, il commença immédiatement par la Chapelle de France en retirant ce qui pouvait bien être l’autel le plus artistiquement intéressant de la Co-Cathédrale. Sous sa direction, même les monuments sépulcraux dans la chapelle furent rénovés et des dommages avaient déjà été causés sur le monument au Grand Maître de Rohan lorsqu’à l’été 1840 de vives protestations menèrent les autorités à arrêter l’attaque.

En 1941, pendant la Deuxième Guerre mondiale, la Co-Cathédrale de Saint-Jean subit de sérieux dommages en raison des bombardements de La Valette. Une partie de loggia sur Merchants Street souffrit le plus alors que l’église échappa de peu à l’anéantissement total.

Heureusement, le contenu avait été transféré ailleurs à temps.

Depuis 1974, le trône de l’évêque est placé à l’endroit autrefois prévu pour les Grand Maîtres et leurs successeurs – les Gouverneurs Britanniques- qui ont désormais également quitté Malte.

Aujourd’hui, la Co-Cathédrale de Saint-Jean est également un lieu pour les événements culturels et est une des attractions culturelles les plus populaires visitées par les touristes à Malte. Elle est administrée par la St John’s Co-Cathedral Foundation, qui fut fondée en 2001 pour assurer la conservation de l’église et du musée.